Nous utilisons des cookies pour vous garantir une meilleure expérience utilisateur sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, cela suppose que vous acceptez ceux-ci. En savoir plus

Amélioration du picking mais augmentation des TMS et RPS

Publié le : 31/03/2020 15:39:55 Catégories : News , Productivité - Innovation , Santé - Réduction de la pénibilité

Amélioration du picking mais augmentation des TMS et RPS

Les entreprises cherchent  à optimiser toujours plus les techniques de préparation de commande pour en réduire au maximum le temps. Une meilleure organisation peut mener à une meilleure productivité, mais qu’en est-il de la santé des préparateurs de commande?

Une méthode d’optimisation de préparation de commande

Il existe des méthodes de traitement de commande qui permettent d'améliorer la rentabilité. Cela repose principalement sur une bonne organisation du stock et sur des applications ou logiciels de picking qui analysent plusieurs commandes à la fois pour éviter que le préparateur aille à la recherche des articles les uns après les autres et commande après commande, au risque de revenir au même endroit 5 minutes après.

À première vue, il n’y a pas de mal à cela et cela semble plutôt judicieux quand on sait le nombre de kilomètres parcourus par un préparateur de commande chaque jour. Pourtant, un système de picking optimisé peut aussi comporter des risques pour les employés

Picking et troubles musculosquelettiques

Vous ne voyez pas bien comment un logiciel de picking peut augmenter le risque de TMS qui a justement pour but de réduire les trajets des préparateurs de commande? En fait, la méthode de picking va faire en sorte d’éviter les allers et retours dans les allées de l’entrepôt et va réfléchir au meilleur parcours. Comme les articles des commandes sont récoltés plus rapidement, le préparateur de commande devra en gérer plus dans une journée et manipulera donc plus de colis. Les risques de TMS ne sont pas loin.

Picking et risques psychosociaux

Au travail de préparateur, déjà réputé pour être dur physiquement, s'ajoutent les RPS (risques psychosociaux). Améliorer la performance des préparateurs de commande n’est donc pas anodin en termes de pression ajoutée sur les épaules de l’employé. Il faut donc prêter une attention particulière pour que “rentabilité” et “rapidité” ne se fassent pas au détriment du bien-être des travailleurs.

La méthode du “pick by voice”

Le voice picking, ce programme qui dicte au préparateur ce qu’il a à faire et où il doit se rendre pour aller chercher l’un ou l’autre produit via au casque auditif, est particulièrement décrié pour ces impacts en termes de troubles musculo-squelettiques et troubles psychosociaux :

  • le fait d’avoir un casque audio sur la tête toute la journée peut donner des douleurs cervicales.

  • écouter les recommandations du programme de voice picking peut amener des troubles de l’audition.

  • il y a une certaine déshumanisation du travail, car il devient difficile d'interagir avec les collègues. L’isolement que cela provoque chez les employés mène bien souvent à une perte de motivation.

En tant que professionnel, on doit donc bien peser le pour et le contre d’une optimisation de notre méthode de picking pour ne pas que la santé et l’enthousiasme de nos travailleurs en pâtissent.

Comments
You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire